Women Attitude Invest et Coopérer entre les genres

16 mai 2021

J’ai envie de lancer un espace littérature où je regrouperai 

  • d’une part, les œuvres présentant les inspiratrices et des conceptrices, heureuses et épanouies
  • d’autre part, les œuvres présentant la coopération heureuse entre et pour les genres 

Pour commencer, voici quelques liens de sites internet où des listes ont été élaborées. Les responsables de ces sites ont choisi des angles qui sont :

Des héroïnes comme Tamara (Zidrou & Darasse), revendiquant sa « différence » physique,  ou Joséphine (Pénélope Bagieu), au physique plus réaliste et pleine de complexes : que pensez-vous d’elles ? Est-ce que ces personnages apportent quelque chose d’important dans le monde de la BD ? Quel impact pensez-vous que ces personnages peuvent avoir ?

« C’est extrêmement important. Pendant des années, ce genre de personnage n’a pas été représenté alors qu’il correspond à la majorité des femmes. Comme si l’on ne pouvait exister qu’à travers le regard, ou carrément le fantasme masculin. Les grosses, les maladroites, les moches, ou juste les « physiquement ordinaires » ne pouvaient être qu’au mieux des seconds rôles, au pire des cautions comiques. Bien sûr, la fiction n’est qu’une partie du problème, et en faire la cause (comme c’est régulièrement le cas pour les jeux vidéo), c’est refuser d’en traiter les fondements sociétaux. Mais les conséquences sur l’image d’elles-mêmes, la santé ou, même, la sécurité des femmes, sont catastrophiques.

Par contre, je rêve de la prochaine étape, qui commence timidement : le jour où l’héroïne en surpoids ne sera plus « la grosse » et la fille normale « la complexée », aussi bienveillants ces termes soient-ils sous la plume de leurs auteurs. Comme les héros noirs ne doivent pas servir qu’à traiter du racisme, ou les héros gays de l’homophobie, la grosse peut être juste « une hackeuse en lutte contre le gouvernement », la boutonneuse « une militaire badass », la lesbienne « une scientifique qui ressuscite des dinosaures », la trapue aux épaules de nageuse « l’héroïne d’une tragédie romantique »… Notre genre, nos préférences sexuelles et notre apparence ne sont pas le « thème » de nos vies.

On peut s’identifier à ceux qui ne nous font pas fantasmer… et aussi à ceux qui ne nous ressemblent pas. Après tout, pendant des siècles, les femmes ont été obligées de le faire dès qu’elles ouvraient un bouquin. »

16 décembre 2018

Voici une fin d’année optimiste pour les relations d’égalité avec Denis Mukwege et Nadia Murad, Prix Nobel de la paix 2018 (10 décembre 2018) !

« Un monde plus pacifique ne peut être atteint que si les femmes, leurs droits fondamentaux et leur sécurité sont reconnus et protégés en temps de guerre. »

 

« Ils ont ainsi promu la fraternité des nations par l’application des principes du droit international. »

« Le Comité nobel norvégien a décidé d’attribuer le prix Nobel de la paix 2018 à Denis Mukwege et Nadia Murad pour leurs efforts en vue de mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre et conflit armé. Les deux lauréats ont largement contribué à attirer l’attention sur ces crimes de guerre et à les combattre. Denis Mukwege est l’assistant qui a consacré sa vie à la défense de ces victimes. Nadia Murad est le témoin qui raconte les abus perpétrés contre elle-même et les autres. Chacun à leur manière a contribué à donner une plus grande visibilité aux violences sexuelles commises en temps de guerre, de sorte que les auteurs de ces actes puissent être tenus pour responsables de leurs actes. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/12/12/les-cinq-phrases-a-retenir-du-discours-de-denis-mukwege-prix-nobel-de-la-paix-2018_5396536_3212.html

 

11 mars 2018

hop, le comité interministériel du 8 mars 2018 vient de conclure une collecte de propositions relatives à #égalité entre les femmes et les hommes.  

Ceci concerne tous les champs de la vie (pas que le professionnel) et des mesures ont été formalisées ici

Quatre axes et des mesures phares se dégagent pour atteindre l’égalité entre les hommes et les femmes

  • Transmettre et diffuser la culture de l’égalité
  • Agir pour l’égalité professionnelle tout au long de la vie
  • Faire vivre l’égalité au quotidien en garantissant l’accès aux droits
  • Un service public exemplaire en France et à l’international

Une concertation avec les partenaires sociaux sur l’égalité professionnelle et la lutte contre les violences sexuelles et sexistes au travail démarre pour 4 semaines (réponses attendues dès la semaine du 9 avril 2018).

Impeccable suite à ce qu’avait initié @Najat Vallaud-Belkacem avec la  #loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, en qualité de ministre du Droit des femmes. #onavance #ensemble !

 

2 février 2018

Allumons la flamme de la Chandeleur aussi sur le volet de l’égalité des femmes dans le monde, nos sociétés.

 

Ici le témoignage et l’appel d’une femme qui a compris l’époque de « terrorisme sexuel » de la société, Natalie Portman >> lien vers la vidéo 

Le 20 janvier, de nombreuses célébrités ont participé à la Marche des femmes (Women’s March 2018) organisée à Los Angeles. Parmi elles, Natalie Portman, qui s’est confiée sur son expérience après le film Léon. Elle n’avait que 13 ans.

« Toute excitée, j’ai ouvert ma premier lettre de fan avec enthousiasme et c’était un homme qui m’écrivait qu’il rêvait de me violer. Un compte à rebours a été lancé par une radio locale pour compter les jours jusqu’à mes 18 ans, date à laquelle il serait légal de coucher avec moi. J’ai alors compris que même à 13 ans, si je voulais m’exprimer sexuellement, je ne me sentirais pas en sécurité et que les hommes auraient la liberté de parler de mon corps et de le considérer comme un objet. » explique l’actrice. Par conséquent, Natalie Portman a décidé de se construire une image de fille sérieuse en commençant par refuser tous films comportant une scène de baiser. « Je me suis forgée une réputation de femme prude, intello, sérieuse, afin que mon corps soit protégé et que l’on écoute ce que j’avais à dire (…) Un monde dans lequel je pourrais m’habiller comme je le veux, dire ce que je veux et exprimer mes désirs de la façon dont je le souhaite, sans craindre pour ma sécurité physique ou ma réputation : voilà ce que serait le monde dans lequel le désir des femmes et leur sexualité pourraient s’exprimer pleinement ».

Le discours retentissant et poignant de la comédienne a été applaudi par des milliers de femmes.

Résumé extrait de Actu Mag

 

3 janvier 2018

Initiative américaine à rééditer dans chaque pays : présenter les « premières » dans une catégorie sociale. Ce premier catalogue de modèles constitue un encouragement à s’engouffrer dans les voies ainsi créées !

 

2 novembre 2017

Une telle énergie qui généreusement se partage ! Merci à Reese Witherspoon qui raconte ici ce qui a déclenché la création de sa compagnie de production de cinéma « Pacific Standard ». Cette personne a une générosité servie par une stratégie au top, avec talent.

Parmi mes passages favoris de son discours :

  • le « que faisons-nous ? » adressé aux hommes en cas de crise par les femmes, dans les films. Ici, Reese Witherspoon répond « agissons nous-même ».
  • « je n’aime pas être sous-estimée »
  • des films écrits, interprétés par des femmes comme modèles pour favoriser l’équilibre entre les hommes et les femmes
  • l’ambition des femmes est bonne, autant que celles des hommes
https://www.facebook.com/glamour/videos/10155637551490479/

26 octobre 2017

Un film « Numéro Une » qui raconte la persona d’une femme dirigeante une entreprise du CAC 40. 

Un film symbole, conçu et réalisé par Tonie Marshall.

Un film qui est présent, au final, dans très peu de salles, hélas, à 15 jours de sa sortie … à Marseille, aujourd’hui, seule une salle (d’art et d’essai, Le César) offre la possibilité de voir ce film… et en journée… pas le soir… pas quand le plus grand nombre d’entre nous est disponible… 

Je suis perplexe : la raison de ce non-succès commercial en salle est-elle que tous les problèmes évoqués n’intéresse plus (« on aurait résolu ces problèmes », « on est passé à autre chose »), ou n’intéresse pas (« société patriarcale ayant des réticences à se confronter à une histoire qui bouscule des manières de se légitimer »), ou le film est mal fait** ?

** Pour moi, Tonie Marshall est excellente réalisatrice et comédienne, donc ce point là est à considérer comme de l’ironie. Je n’y crois pas.

Tonie Marshall est Marraine du Mouvement #PPV (Pulvériser ton Plafond de Verre), aux côtés de Françoise Laborde et Clara Gaymard. Elle déclare ceci  :

« Si les femmes étaient nombreuses à briguer des postes de décisions,
le monde du travail et le monde tout court évolueraient dans le bon sens…
Et pour être nombreuses, il faut être plusieurs fois UNE »

24 août 2017

L’attitude est à l’origine du comportement
et le contexte influence l’attitude. 

Exemples d’effets positifs du quota pour les élections politiques, les conseils d’administration, etc en France (la loi du 27 janvier 2011 – « loi Copé-Zimmermann » demande un taux de 40% – les 30% étaient atteints en 2017 dans les entreprises du CAC40, mais ne le sont pas encore dans les autres entreprises tout en ayant progressé… un peu).

C’est la limite du quota : le contexte nécessite un accompagnement et le quota ne résout pas tout.

Un exemple des limites aussi du laisser-faire : Katarina Barley, la ministre allemande de la Famille, des Personnages âgées, des Femmes et de la Jeunesse observe « Nous avons pu constater pendant des décennies que les objectifs volontaires ne fonctionnent pas ».

Comme tout investissement, la politique d’égalité en entreprise a besoin d’une stratégie et d’un plan d’actions, d’une implication partagée.

Edition Linkedin Christiane Di Jorio (24/08/2017)

21 août 2017

La définition du genre

Je fais référence à un article de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui explique très bien cette notion de « genre ».

  • « Les êtres humains naissent de sexe féminin ou masculin, mais apprennent à devenir des femmes et des hommes.
  • Les perceptions de « genre » sont profondément ancrées, varient considérablement au sein et entre les cultures, et évoluent au fil du temps.
  • Mais dans toutes les cultures, le « genre » détermine les pouvoirs et les ressources dont disposent les femmes et les hommes.« 

« L’équilibre entre les sexes indique une situation dans laquelle femmes et hommes participent à la prise de décisions dans tous les domaines, et accèdent aux ressources et aux services et les maîtrisent, activement et sur un pied d’égalité« .

Pour faire simple :

  • égalité des sexes : égalité entre tous les individus, des deux sexes, biologiquement ou socialement.
    Une femme : reconnue dans sa singularité.
    Un homme : reconnu dans sa singularité.
  • égalité de genre : égalité entre les personnes appartenant à un groupe social, ici celui de la femme (le féminin) et de l’homme (le masculin).
    La femme : reconnue dans son universalité « féminine ».
    L’homme : reconnu dans son universalité « masculine ».

Par conséquent, généraliser sur les qualités et les compétences des hommes et des femmes fait référence au genre. Avec toutes les erreurs possibles liées à la généralisation et aux biais de perception…
Exemples : les hommes ont des difficultés à exprimer leurs émotions, les femmes ont des difficultés à réussir dans les métiers technologiques. 

20 août 2017

Un article de Madame Figaro révèle qu’une « étude publiée en 2016 par le Washington Post concluait que « les filles éduquées aux films de princesses étaient plus à même de suivre les stéréotypes de genre plus tard. »

Compositwings relaie cette grande initiative et toutes celles qui permettent d’élargir le champ des options émancipatrices des personnes.

Avec le programme #WomenAttitudeInvest, nous accompagnons les femmes à découvrir leurs palettes de talents et nous accompagnons les hommes à développer leur activités en intégrant l’équité entre les hommes et les femmes.

Edition Linkedin Christiane Di Jorio (20/08/2017)

19 juin 2017

La période est propice à l’égalité et au rassemblement. Compositwings est heureux de partager cette information : le gouvernement Français vient d’éditer un kit rassemblant des aides légales pour tous les acteurs du monde du travail : une fiche juridique, une fiche repère à destination des employeurs, des RH, des délégué-e-s syndicales, des délégué-e-s du personnel et des victimes et 10 leviers pour l’entreprise.

Le Conseil Supérieur de l’Egalité Professionnelle entre les Femmes et les Hommes rappelle que : « La pleine égalité professionnelle et la mixité ne pourront être atteintes sans l’élimination de toutes les formes de sexisme dans l’entreprise ».

La loi punit « l’agissement sexiste [qui] est tout agissement lié au sexe d’une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ».
Ceci concerne toutes les personnes : « nul ne doit subir d’agissement sexiste. » Article L1142-2-1 

KIT POUR AGIR CONTRE LE SEXISME

Exemple d’acte sexiste : « Critiquer une femme parce qu’elle n’est pas «féminine», ou un homme parce qu’il n’est pas «viril».

Par la même occasion, j’ai découvert un très bon site internet qui diffuse des informations pratiques : 50-50magazine.fr : article sur le kit anti-sexisme

Les 10 leviers cités par ce kit

  1. Construire un programme d’action contre le sexisme.
  2. Définir clairement les actes prohibés
  3. Mettre en place une politique de prévention du sexisme
  4. Intégrer la lutte contre le sexisme dans le dialogue social
  5. Sensibiliser à la question du sexisme l’ensemble des personnes appartenant à l’entreprise
  6. Prendre en charge les victimes et traiter les situations de sexisme
  7. Instaurer une vigilance sur l’éventuelle présence de stéréotypes de sexe dans toutes les procédures du ressort des ressources humaines
  8. Construire une communication interne et externe dépourvue de stéréotypes de sexe
  9. Assurer une promotion active du programme d’action contre le sexisme
  10. Procéder à des évaluations régulières.

Women Attitude Invest

accompagne 5 leviers au moins : l’élaboration de programme d’action contre le sexisme, la politique de prévention du sexisme, facilite l’évaluation régulière sur la présence de stéréotypes de sexe dans toutes les procédures du ressort des ressources humaines et de communication interne.


17 juin 2017

En France, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT)  … (c’est donc du sérieux),

 nous gagnerions d’un point de vue à la fois #économique et des #conditions de vie :
2% de notre #PIB

en réduisant de 25% les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes, soit 50 milliards.

Ha oui….

L’OIT observe que « les femmes qui souhaitent améliorer leur situation sur le marché du travail sont freinées par des normes sociales et des contraintes socio-économiques », c’est-à-dire « la conformité aux rôles sexospécifiques ».
« Le principal vecteur de ces différences ne repose pas sur la profession ni sur le secteur dans lequel les femmes travaillent, mais sur d’autres facteurs (tels que la discrimination ou l’éducation). Cela constitue un indicateur probant de l’impact significatif direct des normes sociales sur l’écart entre hommes et femmes dans l’emploi. »

Je rappelle que Compositwings accompagne les personnes et les entreprises à investir dans l’attitude d’égalité et parité des rôles des femmes et des hommes.
Pour recréer vos normes sociales et les leviers des bénéfices économico-sociaux avec Women Attitude Invest

Un résumé analytique de l’étude sur les tendances de l’emploi des femmes en 2017 par l’Organisation Internationale du Travail

Résumé analytique de l’étude sur les tendances de l’emploi des femmes en 2017 par l’Organisation Internationale du Travail


Ce 8 décembre 2016

Global Women’s Forum 2016

Quelle belle énergie au Global Women’s Forum 2016, à Deauville. L’économie du partage est réelle ici. Nous repartons avec des clés pour l’innovation et l’accomplissement, des témoignages punchy et constructifs, des méthodes puissantes, un réseau international.

« Construire le futur avec la vision des femmes » avec le Forum des Femmes « pour l’économie et la société ». Nous sommes bien en accord avec cette ambition. Elle est connectée à l’invitation à (s’) investir dans une attitude prenant en compte les femmes !

(je prends mon programme avec joie, à la 10ème seconde)


Ce 23 novembre 2016

La valeur de chacune et de chacun
mc-kinsey-12-trillion-gender-parity

Selon une étude deMcKinsey en 2015, l’économie mondiale d’ici à 2025 pourrait s’accroître de 28 000 milliards de dollars.
Et même dans les régions les plus avancées économiquement et socialement par rapport à la parité hommes-femmes, une marge de progrès existe comprise entre 10 et 12%.

« Among advanced economies, the best-in-region scenario could result in an increase in annual GDP of 9 percent over the business-as-usual scenario in Western Europe and gains of 11 percent in North America and Oceania. Even in France, the United Kingdom, and the United States, where there has already been substantial progress in issues of gender equality, the upside of the full-potential scenario is 10 percent to 12 percent in 2025. These regions also have among the most to gain on an absolute basis: $2.1 trillion in annual output for Western Europe, and $3.1 trillion in North America and Oceania. »

D’ailleurs, en France, un premier plan interministériel pour l’égalité professionnelle entre hommes et femmes a été lancé cet automne afin de « parvenir à développer une culture de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail ».

Les quatre axes 2016-2020 sont :

  • lutter contre les stéréotypes sexistes,
  • améliorer l’accès à l’emploi des femmes,
  • encourager le partage des responsabilités « domestiques »
  • prévenir les violences à l’encontre des femmes.

Sur le champ professionnel, ont notamment été annoncés :

  • le label « Egalité professionnelle » en entreprise.
  • l’observatoire de l’entrepreneuriat féminin
  • l’augmentation de 12 à 33 % de présence des femmes dans les métiers mixtes dans les transports, le bâtiment et le numérique
retraites-faibles-femmes-2016

Autre piste :

leanin

LeanIn  est une association à but non lucratif dédiée à l’émancipation des femmes et fondée par Sheryl Sandberg. Pour l’activité professionnelle des femmes, leur place au travail : des études et pistes d’action (anglais).
J’y reviendrai, cette association est très inspirante, de manière générale.


Women Attitude Invest et Coopérer entre les genres